Auteur/autrice : Alexandre

Le 7 avril 2022, l’UNESCO publiait un rapport alarmiste pour évoquer le décrochage scolaire des garçons. Nous entendons apporter ici le contrepied. Les faits sont connus. Les filles ont, du primaire au supérieur, de meilleurs résultats que les garçons. En 2006, les enquêtes internationales PIRLS[1] ont révélé que les filles sont plus nombreuses à maîtriser les compétences langagières de base (91% contre 85,6%). En 2008, L’État de l’école 2008 brisait ce mythe de la supériorité des garçons sur les filles en mathématiques. Depuis, les tendances se sont affirmées et creusées dans le sens observé : les filles réussissent mieux au brevet…

Read More

Le mot « nation » désigne un groupe de personnes qu’unissent les liens du sang, de la langue et de la culture. Le latin nous rappelle que natio et natus sont deux concepts qui n’intéressent pas toujours le partage d’un même sol. C’est au XVIIIème siècle que le concept connaîtra une transformation radicale, à la faveur de la Révolution française. Auparavant, plusieurs nations pouvaient coexister sous l’égide d’un même État ; mais la nation devait s’identifier à l’État et l’État-nation devait apparaître comme un fait positif. L’histoire du concept de nation connaît là une rupture importante qui justifie que son étude conduise inexorablement…

Read More

Que désigne le conservatisme ? Le terme est formé à partir de celui de « conservateur » et celui-ci désignait originellement un gardien des droits ou des privilèges, en un sens juridique : conservateur des hypothèques, des classes, des eaux et forêts. La signification a changé et s’est politisée quand le terme fut appliqué à un parti politique, comme les tories au Royaume-Uni. La connotation demeura autour de la conservation des privilèges et de l’ordre social. Très tôt, il suggéra le refus du renouvellement de la société et cette signification s’accentua quand le renouvellement se fit plus rapide et plus…

Read More

« Sum pius Aeneas »[1], dit le héros de l’Énéide, pour exprimer cette loyauté sans faille à ce qu’il est. La conscience de son destin et la force de ses engagements s’expriment dans cette affirmation qui est la face, aujourd’hui oubliée, du courage – ce courage qui a déserté la scène publique alors qu’il est la coqueluche des discours à la mode. Où qu’on porte le regard, nul ne le trouvera, et pourtant nos oreilles sont accablées de ces interminables rengaines : il faut du courage ! nous nous devons au courage ! des réformes courageuses s’imposent ! c’est le manque de courage qui perd la…

Read More

Autrefois, empire, autorité souveraine, puissance publique, souveraineté étaient des synonymes. Les Français seront les premiers à faire un usage étendu du mot de « souveraineté », dès Les Six Livres de la République de Jean Bodin en 1576, surtout parmi les juristes et les légistes. Ailleurs en Europe, le mot connaîtra une postérité plus difficile, surtout en Angleterre où la langue politique sera très réservée devant l’idée de sovereignty. La tradition anglaise souffrait difficilement l’intrusion d’un mot coloré d’absolutisme. La langue allemande a intégré la traduction littérale Souveränität, mais le concept a été traduit par Staatsgewalt ; notons que l’allemand connaît des concepts…

Read More

Quiconque connaît la France contemporaine sait que la laïcité demeure un nœud d’inquiétudes. L’Occident est sorti de la religion, a-t-on coutume de dire, mais il serait plus légitime de considérer que la religion a quitté l’Occident, que les Occidentaux ont abandonné les cadres traditionnels de la foi et de l’œuvre communautaire. La religion, autrefois, organisait le temps, peuplait l’espace, offrait à chacun une éducation à la compréhension immédiate et intime des symboles. Qu’en reste-t-il aujourd’hui ? Le mouvement de la modernité conduisit l’Europe à mener, progressivement, toutes les étapes de la sécularisation, pour que la religion soit rejetée hors des instances…

Read More

Il paraît difficile d’interroger la nature du pouvoir, mais l’interrogation est indispensable tant le pouvoir semble aujourd’hui omniprésent. Ce paradoxe n’est guère une surprise puisqu’on croit voir le pouvoir à tous les niveaux de l’existence, partout, dans toutes les dimensions de la vie quotidienne, sous des formes d’une exceptionnelle diversité. Le policier, le professeur, le journaliste, le notable, le délégué syndical, l’entrepreneur, le politique, etc. Toutes ces formes varient la perception que nous avons du pouvoir et feraient presque oublier qu’une unité vient transcender les formes empiriques du pouvoir pour caractériser ce concept. Le pouvoir se rend sensible par ces…

Read More

Les libertés d’opinion et d’expression dans l’espace public sont au cœur de la tradition libérale. De grands textes, d’envergure nationale ou de portée internationale, en consacrent le principe, comme la Déclaration universelle des droits de l’homme et son article 19 ou la Convention européenne des droits de l’homme et son article 10. En France, le cadre législatif national a intégré ces libertés fondamentales et l’autorité judiciaire se charge d’en protéger les effets. L’héritage philosophique de la Modernité pèse ici de tout son poids, car si les Anciens se savaient libres comme citoyens, ils n’ont pas su dire si l’homme « comme…

Read More

Que reste-t-il de la vertu des Anciens ? « L’amour de la patrie, c’est-à-dire l’amour de l’égalité », écrivait Montesquieu. L’homme de bien, l’homme républicain, n’est pas l’homme de bien chrétien, mais l’homme de bien politique. Ces propos sont la matière de l’Avertissement au lecteur qu’il écrira pour rappeler que le ressort de la république n’est ni la vertu morale, ni la vertu religieuse, mais la vertu politique. Dans le troisième chapitre de sa Politique, Aristote distinguait déjà la vertu de l’homme de bien de la vertu du citoyen, la vertu absolue et la vertu relative à une constitution. Nous suivrons ces conseils bienveillants :…

Read More

« Celui qui hait la lumière », tel est Méphistophélès, le démon de la littérature médiévale qui assiste le docteur Faust, et l’entraîne à sa perte. Mais qui est le docteur Faust ? En ces temps d’inquiétudes civilisationnelles, il m’a paru nécessaire de revenir sur ce personnage qui, au gré des siècles, prend des allures de mythe européen. L’homme contemporain peut reconnaître en lui son image, non parce que Faust est la figure moderne la plus souvent reprise, mais parce qu’elle véhicule une vision de l’homme que ce dernier n’a jamais dépassé. Comprendre l’homme occidental, au XXe siècle comme au siècle qui vient,…

Read More